L'avenir, c'est mieux quand c'est maintenant

Intelligence artificielle : les start-ups épaulent les ressources humaines
L'entreprise se robotise, et les DRH doivent anticiper son impact tout en gérant sa propre transformation. Principal défi : renforcer les compétences non automatisables (humain, contrôle, décision) en s'appuyant sur les systèmes d’intelligence artificielle.
Intéressées à bien des égards par le traitement massif de données, et premières touchées par la transformation massive du monde du travail, les ressources humaines adoptent les capacités d'analyse, de prédiction et d'adaptation de l'AI. En revanche, elles le font à la cadence de leurs entreprises : budget, questions stratégiques et éthiques temporisent nécessairement la transformation.

Si leur société est à la traîne, elles peuvent disposer de précieux partenaires externes : les startups se spécialisant dans l'IA pour les RH se multiplient. L’année 2017 a même été marquée par la création des Trophées de l'innovation RH. Organisé par MediaRH, l'événement a mis en compétition 45 startups dédiant leurs activités à l'accompagnement RH. Trois startups innovantes ont été récompensées :

> Golden Bees et son ciblage intelligent de candidats : un sourcing qui diminue le coût du recrutement de 45%, et permet un gain de temps de 70%.

> MobiliWork élargit l'horizon pro des collaborateurs en leur permettant de développer leur agilité via des missions temporaires dans d'autres entreprises.

> Timyo - Ce client email enrichi permet d'indiquer clairement ce qu'on attend du destinataire (réponse, action ou lecture, et surtout pour quand !).

Focus sur les principaux pôles concernés par cette transformation véritablement intelligente.

Bureau d'informations virtuel : les salariés et les managers ont toujours des questions à poser sur leurs congés, leurs salaires, etc.  Avec la mise en place d’un chatbot, les équipes RH gagnent du temps tandis que les collaborateurs sont renseignés plus rapidement.

Mobilité interne : En s'appuyant sur des logiciels intégrant un volume conséquent de données RH, il est possible d'élargir largement l’éventail de solutions. Un système AI analyse automatiquement  les fiches de postes au regard des profils candidats à une mobilité. Le matching des meilleurs candidats est imparable et rapide.

Recrutement : La recherche de candidats est une activité qui prend énormément de temps. L'intelligence artificielle peut ainsi scanner et trier des millions de données en un temps record et va plus loin grâce à la réalité virtuelle : les candidats potentiels sont familiarisés à la culture d'entreprise via des applications ludiques qui permettent également de tester leurs motivations et leur adaptabilité à tel ou tel poste.

Valorisation de l'humain : Des robots pour...dérobotiser ! En déléguant par exemple le prétraitement de la DSN à des logiciels intelligents, les RH peuvent se recentrer sur la relation humaine. C’est la « RPA » ou « Robot Process Automation ». En faisant des robots des assistants administratifs hors pair,  les RH se libèrent du pur administratif, un travail d'automate désormais justement confié à un automate. Les données collectées grâce au machine learning se regroupent peu à peu dans des data factories RH et peuvent en sus être recoupées facilement, utilisées à des fins d'analyse.