L'avenir, c'est mieux quand c'est maintenant

Le CFO, manager de talents indépendants, bientôt essentiel en France ?
Le travail indépendant explose. En dix ans, il a augmenté de 45% en Europe, et de 120% en France. Pour aider les ressources humaines à gérer cette force de travail capitale, un nouveau chef d'orchestre apparaît : le CFO pour Chief Freelance Officer !
Le CFO, ou chief freelance officer, a pour mission d'accompagner et fidéliser ce précieux vivier dans un contexte de guerre des talents.

Des ressources disponibles à la demande, mais non intégrées, évolutives en fonction des moyens et besoins, rien de tel pour optimiser la masse salariale et entretenir la capacité d'innovation de l'entreprise.

Le revers évident : comment engager ces talents qu'on n'engage pas ? Comment suivre le travail de ces travailleurs volatiles, parfois invisibles ?

La mission est délicate et justifie la création d'un profil dédié : polyvalent, ce responsable est à la fois un gestionnaire (recrutement, gestion des plannings), un directeur technique et artistique, un manager et enfin un intermédiaire représentant à la fois l'entreprise et les indépendants.  Il doit être capable de gérer les contraintes de chacun. Sa responsabilité sera automatiquement pointée du doigt en cas de dysfonctionnement.

Enfin, il lui revient de motiver et investir ces partenaires particuliers en les intégrant au mieux dans l'entreprise (mise à disposition d'espaces de travail, digitalisation maximale des échanges via un bureau virtuel et une plateforme communautaire permettant aux indépendants de travailler en relation étroite avec les salariés) et en compensant la fragilité de leur statut par des avantages dédiés et une politique de rémunération adaptée (primes, versements plus rapides, etc.).

Notons qu’un CFO peut être salarié directement de l’entreprise ou d’un cabinet de conseils. Son salaire varie selon les missions proposées et le volume de travailleurs indépendants mis sous sa responsabilité.